Cancer du sein

Tout ce que vous devez savoir sur le traitement du cancer du sein

Le cancer du sein désigne une tumeur maligne qui se développe au niveau du sein. Ce type de cancer est le cancer le plus fréquent chez la femme. Bien que cette maladie soit encore à l’origine de nombreux décès, son taux de mortalité diminue constamment depuis les années 90. En effet, grâce à un dépistage précoce, la réalisation de mammographies régulières et l’amélioration des techniques de recherche et d’analyse telle que la biopsie du ganglion sentinelle, les traitements offrent, dans la majorité des cas, des résultats efficaces.   

Les différents types de cancer du sein

Selon l’Institut national du cancer, 95 % des cancers du sein sont des adénocarcinomes. Ce type de pathologie se développe à partir des cellules épithéliales de la glande mammaire. On distingue plusieurs types de cancers du sein, en fonction de leur localisation, leur grade, etc.

Les adénocarcinomes

Les adénocarcinomes représentent les cancers du sein les plus fréquents. Les tumeurs se développent à partir des cellules épithéliales des glandes mammaires. Parmi les adénocarcinomes on distingue deux sous-catégories : 

Adénocarcinome in situ ou non infiltrant

Dans le cas des carcinomes canalaires in situ, ou non infiltrants, les cellules cancéreuses se développent uniquement à l’intérieur des canaux ou des lobules sans infiltrer les tissus avoisinants. Selon l’institut national du cancer, les adénocarcinomes non infiltrants représentent 8 à 9 cancers sur 10.

Adénocarcinome infiltrant

Contrairement aux cancers canalaires in situ, un adénocarcinome infiltrant peut engendrer une dissémination des cellules tumorales à d’autres organes, et se propager vers les ganglions axillaires. On parle alors de cancer du sein métastatique.

Le cancer du sein triple négatif

La majorité des cancers du sein triple négatif sont en fait des carcinomes canalaires infiltrants. Cependant, il est possible dans certains cas, qu’un adénocarcinome in situ soit également triple négatif. Le cancer du sein triple négatif est un type de cancer dont les cellules ne disposent pas de récepteurs hormonaux ni de la protéine HER2. En raison de l’absence de ces récepteurs spécifiques, les cancers triple négatifs ne répondent pas aux traitements par hormonothérapie ou thérapie ciblée.

Le cancer du sein inflammatoire

Contrairement aux adénocarcinomes, le cancer du sein inflammatoire affecte les tissus cutanés, en surface. 

Les différents traitements du cancer du sein ?

Il existe plusieurs traitements qui permettent la prise en charge du cancer du sein. Utilisés seuls ou en association, ils sont indiqués en fonction des caractéristiques de chaque tumeur. 

La radiothérapie

La radiothérapie la plus indiquée dans le cadre du cancer du sein est la radiothérapie externe. Ce traitement utilise des radiations pour détruire les cellules cancéreuses et bloquer leur multiplication. Les rayons dirigés sur la zone traitée ont l’avantage de préserver les tissus sains ainsi que les organes avoisinants.

La chimiothérapie

La chimiothérapie est un traitement médical, administré majoritairement par voie injectable. La chimiothérapie est proposée en majorité aux femmes qui présentent un risque de récidive. La chimiothérapie médicamenteuse permet de ralentir l’évolution des cellules cancéreuses. Ainsi, il s’agit du traitement de référence dans le cadre de cancer du sein avancé. Contrairement aux idées reçues, les effets indésirables de la chimiothérapie ne sont pas systématiques. En revanche, les effets secondaires les plus fréquents chez les femmes sont : 
  • La perte de cheveux
  • Les nausées et vomissements
  • Des lésions buccales
  • Des douleurs musculaires, etc.

L’hormonothérapie

Pour traiter le cancer du sein, l’hormonothérapie vise à modifier le taux de certaines hormones afin de ralentir la propagation des cellules cancéreuses. Ce traitement est indiqué uniquement lorsque les récepteurs hormonaux du cancer du sein sont positifs. L’hormonothérapie est proposée dans le but de limiter le risque de propagation des cellules cancéreuses. Mais aussi pour réduire la taille d’une tumeur avant une intervention chirurgicale, traiter un cancer du sein récidivant ou encore limiter les risques de récidives.

Les thérapies ciblées

Il existe différentes thérapies ciblées. Ces médicaments ciblent certaines caractéristiques des cellules cancéreuses. La thérapie ciblée est ainsi adaptée aux cancers du sein HER2.

La chirurgie

La chirurgie permet d’éliminer les tissus atteints par les cellules cancéreuses. En général, la chirurgie est réalisée avant les autres traitements cependant dans certains cas, elle peut être précédée d’une chimiothérapie ou hormonothérapie. Cela permet de réduire la taille de la tumeur afin d’améliorer l’efficacité de l’opération. On distingue deux types d’interventions : la tumorectomie ou chirurgie mammaire conservatrice qui consiste à retirer uniquement la tumeur ou la mastectomie qui consiste à retirer la totalité du sein.

Le risque de récidive du cancer du sein

Un examen clinique associé à des analyses anatomopathologiques des tissus permettent de préciser les risques de récidive. Parmi les principaux facteurs, on observe :
  • La taille initiale de la tumeur
  • L’âge de la patiente
  • Le type de cancer et son grade
  • La présence ou non de récepteurs hormonaux
  •  Le statut de la protéine HER2
  •  L’obésité ou le surpoids

Lorsque les cellules cancéreuses atteignent les ganglions, le risque de récidive est alors plus élevé.

La reconstruction mammaire

À la suite d’une mastectomie ou de certaines chirurgies conservatrices, une reconstruction mammaire peut être envisagée. Selon les patientes, la reconstruction peut être immédiate ou différée. On distingue deux méthodes pour réaliser une chirurgie reconstructrice. 

Reconstruction mammaire par prothèse interne

Comme son nom l’indique, cette technique consiste à insérer une prothèse ou un implant afin de redonner une forme naturelle au sein. Cette chirurgie reconstructrice est la plus courante en France. Elle peut être effectuée de manière différée, et ce sans limite dans le temps.

Reconstruction mammaire par lambeau

La reconstruction par lambeau consiste à recréer le volume du sein à l’aide de tissus directement prélevés sur la patiente. L’intervention se révèle plus complexe que la reconstruction par implant, mais elle offre des résultats plus naturels. Aujourd’hui, grâce à des techniques innovantes telles que FLUOBEAM®, il est possible d’évaluer en temps réel la qualité de perfusion des tissus. Cette technique, basée sur l'imagerie de fluorescence, permet de limiter les risques de nécroses ou de complications postopératoires. 
À retenir

Un examen des seins annuel dès l’âge de 25 ans permet de détecter un cancer de manière précoce. Les mammographies représentent également un moyen de dépistage efficace chez les femmes dès 50 ans.