Cancer du sein

Les 7 symptômes du cancer du sein qui doivent vous alerter

L’incidence du cancer du sein ne faiblit pas. Selon l’OMS, 1 femme sur 12 est touchée par un cancer du sein, ce qui fait de cette pathologie, la première cause de mortalité chez la femme dans le monde. Cependant, à l’aide de mesures de prévention et à l’amélioration des techniques de chirurgie, le pronostic du cancer du sein en France est plutôt bon. En effet, selon le type de cancer et son stade, on estime le taux de survie à 87 %. Si grâce à des examens réguliers le dépistage est généralement précoce, certains symptômes doivent vous alerter. 

La présence d’une boule ou d’une masse

D’après l’Institut national du cancer, la présence d’une boule dans la poitrine demeure le symptôme le plus courant du carcinome canalaire. Généralement, il s’agit d’une masse non douloureuse, dure et présentant des contours irréguliers.

Une boule dans le sein peut être détectée lors de la palpation, mais seuls un examen d’imagerie et la réalisation d’une biopsie pourront déterminer avec précision la nature de cette masse. Cependant, une autopalpation ponctuelle est un excellent moyen de prévention pour lutter contre le cancer du sein. 

Une déformation du sein

Toutes modifications de la forme du sein doivent alerter. Ces malformations peuvent se caractériser par des seins asymétriques, un galbe qui n’est plus le même ou l’apparition de rides. Un mouvement différent de l’un à l’autre des seins est également un signe qu’il faut prendre au sérieux. Il est possible de contrôler soi-même ces changements. En se plaçant devant un miroir, les mains sur les hanches afin de vérifier que les deux seins sont à la même hauteur. Puis en effectuant à nouveau cette inspection, les mains posées derrière la tête. La présence de creux, de fossettes ou de bosses au niveau des seins nécessite une surveillance médicale. 

Un écoulement anormal

En dehors des périodes de grossesse et d’allaitement, un écoulement du mamelon est toujours considéré comme anormal. Cette fuite de liquide peut survenir de manière spontanée ou à la suite d’une pression au niveau du mamelon. Selon la couleur ou les caractéristiques de l’écoulement, on distingue différentes causes. Des sécrétions épaisses, marron ou verdâtres ou parfois sanguinolentes peuvent évoquer un cancer du sein, surtout lorsqu’elles sont accompagnées de brûlures ou d’une rétraction du mamelon. Bien que dans de nombreux cas, ces écoulements sont la conséquence de tumeurs bénignes, de tels symptômes nécessitent toujours une consultation médicale.

La présence de ganglions sous l’aisselle

La présence de ganglions durs et gonflés sous l’aisselle est un signe qui doit être pris au sérieux. Lorsque les cellules cancéreuses s’échappent et se répandent dans l’organisme (métastases), les ganglions axillaires ou lymphatiques sont les premiers touchés. Afin d’en apprendre davantage sur la propagation des cellules cancéreuses, un examen des ganglions au microscope s’avère nécessaire.

Pour cela, il est important de localiser le ganglion lymphatique puis de le faire analyser. Aujourd’hui, grâce à des techniques innovantes telles que FLUOBEAM® qui associe l’imagerie de fluorescence et le vert d’indocyanine, il est possible de visualiser avec précision le drainage lymphatique et de détecter le ganglion sentinelle après incision. De par cette méthode, le curage axillaire n’est envisagé qu’en cas d’envahissement ganglionnaire et la biopsie du ganglion s’en trouve facilitée. 

Un changement d’aspect du mamelon

L’aspect du mamelon est aussi un facteur à surveiller. En effet, un mamelon qui se rétracte sur lui-même de façon brutale peut signifier la présence de cellules cancéreuses. Mais ce n’est pas tout, des démangeaisons ou des éruptions cutanées peuvent aussi survenir. La peau de l’aréole qui pèle ou un changement de couleur de celle-ci sont également des signes qui doivent vous alerter.

La présence d’une lésion apparentée à de l’eczéma sur un seul sein peut évoquer la maladie de Paget du mamelon. Il s’agit d’une maladie rare qui touche les femmes de plus de 40 ans, mais qui, dans 80 % des cas, est associée à un cancer de la glande mammaire. 

Des rougeurs sur la peau

Outre un changement de l’aspect général du sein, l’existence de rougeur peut être évocatrice d’un cancer. En effet, ce type de modification apparaît généralement lorsque les cellules cancéreuses bloquent les vaisseaux lymphatiques.

On observe majoritairement ces rougeurs dans un contexte de cancer du sein inflammatoire. Ce type de maladie se traduit par un gonflement et la présence d’une tache rouge sur 1/3 du sein. Le cancer inflammatoire du sein est un cancer agressif, mais rare. Avec une propagation rapide, ce type de cancer fait malheureusement l’objet d’un dépistage tardif. Dans la plupart des cas, les cellules cancéreuses se sont déjà étendues aux ganglions ou à d’autres organes lorsque celui-ci est diagnostiqué. 

Des modifications cutanées

Les modifications de la peau sont également des signaux d’alerte. Dans certains cas de cancer du sein, on observe la présence d’une sécheresse et d’un épaississement cutané de survenue brutale. Si la peau devient capitonnée comme de la peau d’orange, qu’elle est ulcérée ou que vous constatez la présence de croûtes, il est nécessaire de consulter un médecin. 

Dans la plupart des cas, le cancer du sein est indolore. Cependant, un important changement cellulaire peut se traduire par une gêne, des brûlures ou une tension. Malgré tout, en cas de sensation anormale, un risque de cancer du sein existe. Il est donc recommandé de consulter un professionnel de santé dans les plus brefs délais.

Bien que tous ces symptômes ne soient pas uniquement évocateurs de la présence de tumeurs malignes, il s’agit malgré tout de signes à surveiller. Seule, la réalisation d’une mammographie et d’examens réguliers permet de confirmer le diagnostic de cancer du sein. Il est par ailleurs préférable de consulter son médecin traitant ou un gynécologue dès lors que vous observez des bouleversements physiques au niveau de votre poitrine.