Cancer du sein

Comment détecter un cancer du sein ?

Les données de l’OMS indiquent qu’une femme sur 12 développe dans sa vie un cancer du sein. Selon l’Institut National du cancer ce type de pathologie représente 33% des cas de cancer féminin en France. La réussite du traitement qui associe généralement mastectomie et thérapie médicamenteuse est majorée par un dépistage précoce. Afin de détecter un cancer du sein, des mesures de dépistages ainsi qu’une consultation auprès d’un médecin en cas de symptômes s’avèrent indispensables. 

Quels sont les symptômes du cancer du sein ? 

Dans la majorité des cas, un cancer du sein est suspecté à la suite de la réalisation d’une mammographie de dépistage présentant des résultats anormaux. Cependant, une tuméfaction peut aussi être découverte au cours d’un examen gynécologique de routine ou d’une autopalpation. Quelquefois, le cancer du sein est responsable de signes évocateurs, dans ce cas, quels sont les premiers symptômes d’un cancer du sein ?  

  • La présence d’une masse ou d’un épaississement dans le sein 
  • Une déformation du sein d’apparition récente
  • Une modification de l’apparence du mamelon ou de l’aréole 
  • Un écoulement anormal du mamelon 
  • L’apparition de changements de l’aspect de la peau : œdème, rougeur, etc. 
  • Une perte de poids inexpliquée 

Comment dépister un cancer du sein ? Examen clinique et diagnostic

Les masses ou les grosseurs mammaires ne sont pas toujours cancéreuses. Il peut s’agir de tumeurs bénignes, de kystes, d’adénofibrome ou encore d’une infection. Seuls des examens médicaux permettent de détecter un cancer du sein. Un dépistage et un diagnostic précoce réduisent le risque de progression d’une tumeur cancéreuse ainsi que sa propagation aux ganglions lymphatiques ou aux tissus mammaires avoisinants. Le traitement du cancer du sein est efficace surtout si la maladie est détectée rapidement.

Dans le cadre du dépistage du cancer du sein, un examen annuel dès 25 ans est recommandé. Lors de cette consultation, un médecin ou une sage-femme recherche la présence d’éventuelles anomalies en effectuant une palpation des seins. Une mammographie de contrôle est recommandée tous les deux ans, chez les femmes de plus de 50 ans. 

Quels sont les examens pour diagnostiquer un cancer du sein ?

Pour diagnostiquer un cancer du sein, plusieurs examens sont nécessaires : 

Bilan initial

En cas de suspicion de lésion cancéreuse, un bilan initial est indispensable pour confirmer le diagnostic, mais aussi pour préciser les caractéristiques de la masse tumorale. Ce bilan comprend dans un premier temps un une palpation des seins ainsi que des creux axillaires à la recherche de ganglions sous les aisselles. 

Imagerie

Des examens d’imagerie sont par la suite indiqués : mammographie et échographie des deux seins ainsi que des ganglions, et dans certains cas une IRM mammaire. 

Biopsie

Un prélèvement par biopsie de la lésion suspecte doit être pratiqué afin de réaliser une analyse anatomopathologique. Cet examen va déterminer si la lésion est cancéreuse ou non. Une petite incision cutanée est effectuée sous anesthésie locale afin d’introduire une aiguille dans le sein, sans douleur. Plusieurs prélèvements successifs sont réalisés. L’analyse des tissus permet d’identifier la nature et les caractéristiques de l’anomalie.
Zoom sur la biopsie du ganglion sentinelle :

La biopsie du ganglion sentinelle consiste à repérer et enlever le ou les premiers ganglions lymphatiques de l’aisselle afin de les faire analyser. Grâce à cette technique, le curage axillaire n’est envisagé qu’en cas d’envahissement ganglionnaire par des cellules cancéreuses. Pour localiser ce ganglion sentinelle, l’imagerie de fluorescence associée au vert d’indocyanine représente une méthode innovante et efficace. FLUOBEAM® permet de visualiser le drainage lymphatique superficiel mais aussi de détecter le ganglion sentinelle après incision.

Quels sont les objectifs de ces examens cliniques ?

Cet examen permet de définir le type de cancer ainsi que l’étendue des anomalies (cancer infiltrant ou invasif par exemple). L’analyse détermine également la présence des récepteurs HER2. Ces cellules cancéreuses se multiplient rapidement, et rendent le cancer plus agressif. La présence de récepteurs hormonaux, œstrogènes et progestérones, est elle aussi décisive pour le choix du futur traitement. A la suite de l’exérèse du ganglion sentinelle, une seconde analyse devra être réalisée. Cette technique permet d’identifier la présence de cellules cancéreuses dans les premiers ganglions lymphatiques et par conséquent, d’envisager ou non un curage axillaire. 
Dans certains cas, une biopsie est impossible. Lorsque la tumeur est difficilement accessible, il est nécessaire de réaliser un prélèvement de lésion au cours d’une intervention chirurgicale.

Définition du type de cancer

ne fois le diagnostic de cancer du sein confirmé, un bilan complémentaire doit être pratiqué. Celui-ci comporte : 

  • Un bilan sanguin, 
  • Un bilan cardiaque,
  • Un bilan d’extension de la tumeur comprenant un scanner, une scintigraphie osseuse ainsi qu’une échographie abdomino-pelvienne.

Ces examens permettent de définir avec exactitude le type de cancer du sein, sa taille et son étendue. Il informe également sur la présence de métastases possibles au niveau du foie, des poumons ou des os. Un traitement adapté sera ainsi proposé en fonction du grade et du stade de la lésion.  

Quels sont les facteurs de risques du cancer du sein ?  

Le cancer du sein peut toucher n’importe quelle femme au cours de sa vie. Des examens de dépistage réguliers permettent de détecter la maladie à un stade précoce, ce qui améliore la réussite des traitements. 

Même s’il est difficile de prévenir un cancer du sein, certains facteurs influent sur son apparition. Pour cela, il est recommandé d’adopter un mode de vie sain. Les femmes qui pratiquent une activité physique régulière sont moins exposées au risque de cancer du sein. Une alimentation variée et équilibrée, riche en fruits et légumes réduit le risque de cancer. D’autre part, néfaste pour la santé d’une manière générale, la consommation de tabac et d’alcool augmente le risque de cancer du sein. Parmi les facteurs on retrouve : 

  • L’âge. Les femmes de plus de 50 ans sont plus susceptibles de développer un cancer du sein. 
  • Le sexe. Les femmes sont majoritairement touchées, le cancer du sein chez l’homme est une pathologie assez rare.
  • L’hérédité, d’après les données de la ligue contre le cancer, 5 à 10 % des cancers du sein est due à une prédisposition héréditaire. 
  • Les antécédents familiaux de cancer du sein. 

En somme, une tumeur cancéreuse peut être détectée au cours d’une palpation des seins ou lors d’un examen radiologique (mammographie). De ce fait, afin de détecter un cancer du sein, il convient de réaliser des examens de dépistage régulier dès 25 ans. Les patientes qui présentent des antécédents familiaux ou des prédispositions aux cancers du sein doivent faire l’objet d’un suivi médical régulier.