Thyroïde, Thyroïde

Comment évolue le cancer de la thyroïde ?

Le cancer de la thyroïde touche près de 570 000 personnes chaque année dans le monde selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), dont 75 %  de femmes. Cette maladie se caractérise par l’apparition de cellules cancéreuses dans la glande thyroïde, formant une tumeur maligne. En l’absence de traitement, ces cellules peuvent migrer vers d’autres organes : c’est ce que l’on appelle des métastases. Dans cet article, nous passons en revue les types de cancer de la thyroïde, le pronostic, les stades de la maladie et les traitements existants.

Quels sont les différents types de cancer de la thyroïde ?

Les cancers thyroïdiens sont de 4 principaux types :
 
  • Les cancers papillaires sont les plus fréquents, représentant 80 à 90 % des cas. Ce sont des cancers différenciés de la thyroïde, c’est-à-dire avec des cellules cancéreuses conservent certaines caractéristiques des cellules saines.
  • Les cancers folliculaires, également appelés cancers vésiculaires, représentent 10 % des cas. Ce sont aussi des cancers différenciés, généralement légèrement plus agressifs que les cancers papillaires.
  • Les cancers médullaires sont des cancers rares qui se développent à partir de cellules de la thyroïde appelées cellules C. Ils sont très souvent familiaux ou héréditaires.
  • Les cancers de la thyroïde peu différenciés et anaplasiques sont encore plus rares. Ils se manifestent principalement chez les personnes âgées et évoluent très rapidement.
 

S’agit-il d’une maladie grave ?

Pour évaluer le stade d’un cancer de la thyroïde, les médecins font appel au système de classification TNM de l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC). Ils observent :
 
  • L’âge du patient : la maladie est plus sérieuse chez les patients âgés de plus de 45 ans
  • Le type de cancer : les cancers thyroïdiens différenciés (cancers papillaires et folliculaires) sont beaucoup moins graves que les cancers peu différenciés
  • Le stade de la maladie : le développement plus ou moins avancé au moment du diagnostic conditionne aussi les chances de guérison
 

Quels sont les stades du cancer de la thyroïde ?

Pour évaluer le stade d’un cancer de la thyroïde, les médecins font appel au système de classification TNM de l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC). Ils observent :
 
  • La Tumeur : avec un score entre 0 et 4 en fonction de sa taille et de son extension aux tissus thyroïdiens.
  • Les ganglions (Nodes en anglais) : avec une note entre 0 et 3 en fonction de leur nombre, de leur taille et de leur extension
  • Les Métastases : avec un score de 0 ou 1 en fonction de l’absence ou de la présence de métastase
 
Cette grille permet de déterminer le stade du cancer, c’est-à-dire son degré de dissémination :
 
  • Le stade 1 correspond à une tumeur unique et de petite taille
  • Le stade 2 correspond à un volume local plus important
  • Au stade 3, il y a une atteinte des ganglions lymphatiques voisins
  • Au stade 4, l’extension est plus large avec des métastases dans d’autres organes

Quels sont les traitements pour le cancer de la thyroïde ?

Le traitement chirurgical

La chirurgie est la première étape du traitement du cancer thyroïdien. Une thyroïdectomie totale ou ablation de la glande thyroïde est en effet recommandée pour toutes les tumeurs malignes supérieures à 1 centimètre de diamètre. L’opération vise à éliminer l’ensemble des tissus thyroïdiens, pour minimiser le risque de rechute de la tumeur et faciliter les traitements complémentaires.

L’intervention chirurgicale se déroule sous anesthésie générale. Comme toute chirurgie, une ablation de la thyroïde présente des risques, comme par exemple des lésions involontaires des glandes parathyroïdes. Ces glandes libèrent une hormone qui aide à contrôler le taux de calcium dans l'organisme et une lésion peut entraîner des perturbations dans leur fonctionnement. Des technologies innovantes comme FLUOBEAM® LX aident les chirurgiens à repérer et préserver les glandes parathyroïdes au cours d’une ablation de la thyroïde, grâce à l'autofluorescence naturelle de ces glandes. L’utilisation de FLUOBEAM® LX réduit ainsi les risques de lésions.

En savoir plus sur les risques inhérents à la chirurgie de la thyroïde.

Le traitement complémentaire

Suite à l’intervention chirurgicale, un traitement médicamenteux est prescrit. La prise d’hormones thyroïdiennes de synthèse, identique à la thyroxine (T4) est en effet nécessaire pour compenser l’absence de thyroïde. Un suivi régulier du taux de TSH (thyréostimuline) est également requis. Il confirme le bon équilibre hormonal.

L’utilisation de l’iode 131 peut être envisagée dans certains cas, notamment lorsqu’il y a un risque de récidive. Le traitement par iode radioactif permet de détruire de manière ciblée les tissus thyroïdiens qui peuvent subsister suite à la chirurgie et qui pourraient contenir d’éventuelles cellules cancéreuses tumorales.
 

Chiffres clés

  • 570 000 personnes dans le monde atteintes d’un cancer de la thyroïde chaque année
  • 75 % de femmes
  • Taux de guérison supérieur à 90 %

Les cancers de la thyroïde sont donc des cancers avec des taux de guérison élevés. Le pronostic dépend de plusieurs facteurs, comme l’âge du patient, le type de cancer et le stade de la maladie. Un diagnostic précoce augmente les chances de guérison. Le traitement est avant tout chirurgical, avec une ablation de la thyroïde pratiquée sous anesthésie générale. À l’issue de l’opération, un traitement hormonal substitutif devra être suivi à vie.