Thyroïde, Thyroïde

L’ablation de la glande thyroïde en 6 questions

La thyroïdectomie est une opération qui consiste à retirer totalement ou partiellement la glande thyroïde. Vous ou l’un de vos proches devez subir une thyroïdectomie ? Dans cet article, nous vous aidons à mieux comprendre cette procédure. Découvrez comment se passe l’opération et ce que vous devez savoir pour vous y préparer au mieux.

Dans quels cas une ablation de la thyroïde peut-elle être nécessaire ?

Une ablation de la thyroïde peut être indiquée en lien avec de nombreuses pathologies. Les cas les plus fréquents sont :
 
  • La suspicion d’un nodule cancéreux : s’il existe des alternatives comme le traitement à l’iode 131, l’intervention chirurgicale est recommandée lorsque le risque de cancer est jugé important 
  • La présence d’un nodule bénin : une opération est préconisée quand le nodule a une taille supérieure à 25 millimètres, entraînant une gêne pour respirer, avaler ou parler
  • Un cancer de la thyroïde ou un goitre avec une augmentation significative du volume de la thyroïde
  • La maladie de Basedow, une maladie auto-immune causant une hyperthyroïdie (production anormalement élevée d’hormones thyroïdiennes)
 

Comment se préparer à l’opération ?

 
Une opération de la thyroïde est rarement urgente. Il est donc possible de choisir la date et le lieu de l’intervention. Une consultation préopératoire est organisée pour faire le point avec le chirurgien avant l’opération.
 
Dans la majorité des cas, aucune préparation spécifique n’est nécessaire. Néanmoins, si vous souffrez d’une maladie comme une hyperthyroïdie, un traitement médicamenteux peut vous être prescrit avant l’intervention.
 
La durée de l’hospitalisation est généralement de 2 à 3 jours. Celle-ci débute la veille de l’intervention chirurgicale. Suite à l’opération, un arrêt de travail peut être nécessaire, allant de 10 à 21 jours selon votre état de santé.

Comment se déroule une opération d’ablation de la thyroïde ?

Une ablation de la thyroïde est une opération sous anesthésie générale qui dure entre 40 minutes et 1 heure 30. Le chirurgien pratique une incision horizontale à la base du cou de 4 à 8 centimètres. Il retire ensuite tout ou partie de la thyroïde (et parfois des ganglions du cou).
 
La chirurgie de la thyroïde est une opération fréquente. En France, plus de 45 000 personnes subissent une ablation totale de la glande thyroïde chaque année. C’est néanmoins une opération délicate, qui nécessite un certain niveau d’expérience de la part du chirurgien.

Quels sont les risques d’une opération d’ablation de la thyroïde ?

Comme toute chirurgie, une opération de la thyroïde expose à des risques. Si les complications graves sont rares, il peut y avoir des lésions involontaires entraînant des troubles de la voix (voix rauque, cassée ou éteinte) en cas d’atteinte d’un nerf. Ces troubles peuvent parfois persister plusieurs semaines après l’opération.

Une autre complication possible est l’hypocalcémie, c’est-à-dire un taux de calcium dans le sang anormalement faible. Celle-ci peut survenir en cas de traumatisme des glandes parathyroïdes. Ces toutes petites glandes situées à la base du cou, à l’arrière de la thyroïde, ne sont pas toujours faciles à repérer, même pour des chirurgiens expérimentés.

Un sondage réalisé par Doctissimo auprès de patients ayant subi une opération de la thyroïde révèle que 25 % d’entre eux ont eu une complication postopératoire. Parmi les patients ayant souffert de complications, la moitié (50 %) ont subi une hypocalcémie et un tiers (33 %) ont connu un problème de voix.

Comment minimiser les risques de la chirurgie ?

L’utilisation de technologies innovantes permet de réduire les risques de complications. Le dispositif d’imagerie FLUOBEAM® LX aide à identifier et à préserver les glandes parathyroïdes pendant l’opération. Grâce à l’autofluorescence, qui permet de localiser les glandes parathyroïdes, le chirurgien peut optimiser son geste. Il peut opérer avec une plus grande précision évitant les risques de lésion.

FLUOBEAM® LX est un dispositif d’imagerie exclusivement dédié à la chirurgie de la thyroïde et des parathyroïdes. Aujourd’hui utilisée en Europe et aux États-Unis, plus de 20 000 procédures ont déjà été réalisées avec la technologie FLUOPTICSⒸ.

Dr Clémence Lorentz, Chirurgien ORL à la Clinique Louis Pasteur à Nancy, estime que FLUOBEAM® LX est un outil innovant, utile et révolutionnaire qui contribue à diminuer les complications et les séquelles. Elle explique : « C’est un plus pour la clinique, […] et pour les patients ».

Quelles sont les conséquences d’une opération de la thyroïde ?

Après une thyroïdectomie, il est possible de reprendre ses activités habituelles. Il faut néanmoins attendre d’avoir retrouvé la mobilité du cou avant de conduire de nouveau et s’assurer de la cicatrisation complète pour les activités sportives.

Par ailleurs, en cas d’ablation totale, il sera nécessaire de prendre un traitement hormonal de substitution à vie. Cela peut aussi être le cas en cas d’ablation partielle.

Le traitement consiste en un comprimé journalier d’hormones thyroïdiennes, dès la sortie de l’hôpital. Une fois le niveau de la TSH (thyréostimuline) équilibré, un suivi sera réalisé 1 à 2 fois par an, au moyen d’une prise de sang.

En l’absence de traitement, les patients peuvent souffrir d’effets secondaires comme une grande fatigue, des difficultés à se concentrer, des troubles de la mémoire ou encore une prise de poids.


Une ablation de la thyroïde est donc une opération courante. Une bonne prise en charge chirurgicale, un traitement adapté et un suivi médical régulier permettent de mener une vie quasi normale.